Renny Perron

  • saxophone

D'abord autodidacte, Renny Perron est formé par Pascal Brechet en classe de combo jazz à L'I.A.C.P de Paris en 1992, et au C.M.A (centre des musique actuelles) de Valenciennes avec Manu Carré (saxophone) et Thierry Riboulet (directeur de stage) où il obtient le diplôme supérieur professionnel en 1998, il y sera formateur de janvier à avril 2001.

Il co-compose avec Guy Raiff (qui a notamment joué avec Art Farmer) les bandes originales de court-métrages d'animation: « Vois y-a « Je »» (96), « Yellow » (98), « Mobilom » (99) de Virginie Chloupek et, du même auteur, une commande de la R.T.B.F. pour fêter l'an 2000. Il joue sur la bande annonce du festival du film « Ecran Total » en 1999 (galerie Arenberg de Bruxelles) réalisé par Vincent Bierrewarts (qui fut sélectionné à Cannes pour "El Vento").

Il enregistre « Village Entrance » (1998) avec « Views of Tao »( punk jazz) et tourne avec le trio. En 1998 il enregistre aussi avec le groupe de reggae « Nomad » leur premier album: « Bouge ». Sélection « talent de Lorraine », le groupe tournera jusqu'en 2003 avec des passages télé et radio (concert live sur France bleue Lorraine).

Renny rejoint en juin 2000 « La Rumba Des Pinceaux » de la compagnie « la Salamandre » (aujourd'hui « Vis Comica ») où spectacle de rue et sketches s'enchaînent liés à « la sauce salsa ». Les chansons françaises, arrangées aux rythmes cubains, ( Renny arrange aussi quelques titres) les entraînent sur les routes de France ( Festival d'Aurillac, Dunkerque, Hazebrouck, Epinal...).

En 2003, Renny Perron joue (saxophone et flûte) avec le guitariste de flamenco « Fahem », la sortie du premier album: « Recuerdos » en septembre 2003, les lance sur les routes de France, puis ils tournent à l'international: Festival de jazz de Tabarka (Tunisie), Montreux (Suisse), Groningen (Pays Bas), à Londres (free riverside events: National Theatre, Chez Momo...), « La Comedia » (Brighton),St Marie in the Castle (Hastings), le théâtre des Capucins (Luxembourg), le festival des musiques latines «Les Musicales » du Puy-en-Velay (France), « l’Institut du Monde arabe », le « Sunset », le « Glaz’art » à Paris, l'algérie, la Jordanie... Cela débouchera en 2006 à la sortie d'un DVD live.

Depuis 2007, Renny Perron a intégré « Le Tutet » (au saxophone baryton): mini fanfare reprenant le répertoire des années 1960 à 1965 : Sonny Rollins, Horace Silver, Lee Morgan, Herbie Hancock ... dans les styles caribéens, latins, brésiliens...

Spectacle de rue « Les Echappés des Oubliettes » de la compagnie « EMA » de Senones, avec jongleurs, cracheur de feu, percussions et saxophones, et le spectacle pour enfants « La Boite à Musique », un concert avec clowns/jongleurs/acrobates où il joue le saxophone, la flûte et aussi la basse. Il donne des cours à l'école de musique de Foug de mars 2007 à avril 2008 et de octobre 2010 à septembre 2014.

Renny intègre le groupe « Mundo Salsa » en 2010, un collectif latino-européen explosif: un voyage musical composé de différentes escales allant de Cuba à Puerto Rico en passant par la Colombie et Saint Domingue. Il arrange la section de cuivres : Salsa, Merengue, Cumbia, Timba... La même année il arrange les cuivres et joue avec « The Come Back Sixties », un groupe qui reprend le cœur de la musique Black US des années 60, des prémices de la soul aux standard de la « Motown » et la « Stax ».

En 2011, il rencontre le balafoniste burkinabé Kalifa Diao et intègre la formation du griot : « Kalifa Mougnou » au saxophone et à la flûte. Un répertoire qui revisite les morceaux traditionnels du Burkina Fasso de manière électrique (balafon, basse, batterie, guitare, saxophones) ainsi que des compositions originales : une fusion unique en son genre entre l'afro beat, le funk, l'afro-jazz ou le reggae.

En 2012, les musiciens du Tut'et décident de créer une nouvelle fanfare : « Initiales Brass Band », la fanfour Gainsbarre, comme ils aiment l'appeler, reprend des composition de Serge Gainsbourg. Là, tout est possible : « Poupée de cire, poupée de son » en ska roumain, « Dieu est un fumeur de havane » en salsa, « la chanson de Prévert » en invocation de Miles Davis, « Couleur Café » cuivré...
Le Tut'et se produit aussi sur scène avec un répertoire de composition et un instrumentarium élargit.

En 2013, il participe à la création du seul Big Band Ska-Jazz en France : « Nancy Skankin' Jazz Orchestra » (NSJO) est un peu la formation qu'aurait dirigé Duke Ellington s'il était né en Jamaïque ! Le répertoire du Big Band repose aussi bien sur des compositions originales que sur des arrangements des grands noms du ska et du jazz. Cette formation est née d’une passion commune pour les rythmiques jamaïcaines des années 60 et la richesse du son des Big Band des années swing. Le NSJO regroupe ainsi la fine fleur des musiciens de ska et de jazz de la région Lorraine issue de formations déjà bien établies  telles que La Casa Bancale, Magic Dub Skatolog All Stars, le Tut’et, le Grand Jazz de la rue Sigisbert ou Maria Godsinger Devil Quartet.